Vous êtes ici :

Les massages sportifs : à la fois préventifs et curatifs en cas de blessure

Patrice18 février 2019Nos conseils

Les massages et le sport ont toujours été étroitement liés. Toute activité physique suppose une sollicitation des muscles et des articulations. Les sportifs qui se font masser avant et/ou après l’effort peuvent améliorer leur performances et accélérer leur récupération.

Mais ce que l’on sait moins, c’est que les massages sont également susceptibles de prévenir l’apparition de blessures et d’optimiser leur guérison lorsqu’elles surviennent en dépit des précautions prises.

Les massages préventifs

Les massages sportifs prennent tout leur sens dans le cadre d’une préparation globale du corps. Ils ne sont pas uniquement utilisés pour limiter les courbatures. Leur efficacité dans la prévention des blessures est réelle. Ces massages prophylactiques doivent être adaptés au type d’activité physique pratiquée. Le pétrissage du mollet, par exemple, est indiqué pour réduire le risque de déchirure du talon d’Achille et convient particulièrement aux coureurs et aux basketteurs, qui sollicitent fréquemment ce muscle.

Plusieurs techniques peuvent être utilisées par le praticien en massage bien-etre, de manière isolée ou complémentaire, afin de réduire le risque de blessures sportives :

– Le drainage lymphatique : il optimise la circulation sanguine, améliore l’irrigation des organes et l’oxygénation des muscles. Son effet est à la fois relaxant et tonifiant.

– Les massages anti-stress : ils permettent aux sportifs de se préparer mentalement à une compétition ou à un défi sportif. Ils procurent une sensation de bien-être qui contribue à éliminer les tensions et l’anxiété.

– Les massages suédois : ces massages profonds exécutés au niveau musculaire possèdent une double action stimulante et thermique. Ils sont préconisés pour limiter les crampes, fréquentes en cas d’effort prolongé ou d’activité d’endurance.

Les massages curatif, en présence d’une blessure

En premier lieu, il convient de rappeler que certaines blessures sont des contre-indications formelles aux massages, même lorsque ces derniers sont exécutés avec prudence. C’est notamment le cas des déchirures musculaires ayant entraîné une hémorragie. Le muscle doit impérativement être mis au repos jusqu’à sa guérison complète. Les sollicitations, même les plus douces, doivent être évitées.

Les massages peuvent vous soulager dans les cas suivants :

claquage musculaire superficiel : les fibres musculaires sont endommagées, sans qu’il y ait une rupture des tissus. Dans les premières 72 heures, le masseur doit se contenter d’exercer une gestuelle douce (effleurages) autour de la zone lésée, afin de drainer les liquides pour réduire l’œdème et favoriser une bonne irrigation du muscle. Par la suite, le massage réalisé permettra de soutenir la cicatrisation des fibres musculaires, par le biais de légers pétrissages et étirements. Toute gêne ou douleur doit entraîner une interruption immédiate du massage bien-être.

contracture : comme son nom l’indique, elle témoigne d’une contraction involontaire du muscle pendant l’effort, qui ne parvient pas à reprendre sa forme initiale. Lorsqu’il n’existe aucune lésion associée, le massage est recommandé. Il permet d’éliminer les tensions au niveau local et possède des effets myorelaxants et antalgiques.

élongation : elle est la conséquence d’un étirement trop violent des muscles. Les zones les plus touchées sont les cuisses et les mollets. Les massages par pétrissages et lissages offrent un soulagement durable.

courbatures : elles surviennent rarement pendant l’effort et sont souvent l’apanage des sportifs qui ne s’échauffent pas suffisamment ou dont la pratique n’est pas régulière. Les massages relaxants effectués juste après l’activité sportive aident à limiter les douleurs et à empêcher qu’elles ne s’installent les jours suivants.

Pas encore de commentaires

Les commentaires sont fermés. Si vous voulez rajouter un élément important à la conversation, utilisez le formulaire de contact de SeoMix.